PRENDRE RDV : 01 45 51 25 45
RDV en ligne

L’ostéopathie2017-11-05T18:58:33+00:00
Prendre rendez-vous : 01 45 51 25 45
RENDEZ-VOUS EN LIGNE

L’ostéopathie

Définition

«L’ostéopathie consiste à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé»

L’ostéopathie est une thérapie manuelle qui a pour objectif de traiter les dysfonctions de mobilité des différents tissus du corps humain.
Cette thérapie repose sur une approche globale du patient. Pour cela, l’ostéopathe va évaluer le fonctionnement global du corps de façon à rechercher la cause exacte de votre gêne ou douleur. Le traitement pourra alors toucher la zone douloureuse mais aussi et surtout les zones anatomiques en rapport, étant à l’origine de la douleur.
Pour ce faire, votre ostéopathe s’appuiera à la fois sur l’étude de vos symptômes mais aussi de votre mode de vie, c’est-à-dire l’ensemble des facteurs extérieurs susceptibles d’altérer le bon fonctionnement du corps humain (habitudes professionnelles, alimentaires, pratiques sportives, etc).
Il choisira alors les techniques les plus appropriées pour traiter les tissus dysfonctionels.
Les techniques sont variées (travail viscéral, crânien, articulaire, tissulaire,…) et seront adaptées en fonction de chaque patient et de la zone à traiter.

Si l’ostéopathie vous soulage en cas de gênes et douleurs, elle aura cependant un rôle préventif très important.
Une à deux consultations de contrôle par an sont donc conseillées, et ce même en absence de symptômes, de façon à prévenir leurs apparitions.

Pourquoi ? Pour qui ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle s’adressant à tous, du nourrisson au senior, en passant par la femme enceinte ou encore le sportif.

L’ADULTE

Plusieurs types de pathologies peuvent être rencontrés au cours de la vie adulte. Si certaines sont d’origine inflammatoire, d’autres peuvent être d’origine mécanique.

Elles peuvent être de deux types :

  • Aiguës : douleurs ponctuelles d’apparition brutale, parfois en rapport avec un faux-mouvement.
  • Chroniques : douleurs récurrentes qui évoluent dans le temps.

Ces douleurs d’origine mécanique (souvent accompagnées d’une inflammation secondaire), sont généralement soulagées avec des anti-inflammatoires mais réapparaissent rapidement après l’arrêt des traitements médicamenteux. Elles sont le plus souvent dues aux contraintes de la vie quotidienne, telles que :

  • Les modifications du corps liées à la croissance, la grossesse, le développement musculaire, les variations de poids, etc…
  • L’activité physique mal réalisée ou d’intensité inadaptée, les loisirs…
  • Un poste de travail non ergonomique
  • Une posture inadaptée
  • Le stress
  • Le vieillissement naturel des tissus du corps

Les motifs de consultation sont donc nombreux :

  • Douleurs lombaires, cervicales, dorsalgies, douleurs articulaires (genoux, cheville, coude,…), certaines perturbations de la mâchoire
  • Certains maux de têtes et vertiges
  • Des troubles digestifs tels que reflux gastro-œsophagiens, colopathies fonctionnelles, constipation, diarrhée, ballonnements…
  • Certaines névralgies telles que les sciatiques, cruralgie, névralgies cervico-brachiales…
  • Et bien d’autres !

Cette liste non exhaustive met en évidence la variété de troubles pouvant être pris en charge par votre ostéopathe.

LA FEMME ENCEINTE

Chez la femme enceinte, la consultation chez un ostéopathe peut être indiquée en cas de douleurs de la colonne (en particulier les lombaires) mais aussi en cas de sciatique ou encore de troubles digestifs (tel que des reflux).

Pour cela, l’ostéopathe utilisera des techniques douces pour relâcher les tensions et zones de blocages chez la future maman et améliorer son confort lors de la grossesse mais aussi après l’accouchement.

Pendant la Grossesse

Durant la grossesse, le corps de la femme subit une prise de poids plus ou moins importante, le centre de gravité se déplace et le corps doit s’adapter à ces changements. Pour se faire, le bassin s’oriente plus vers l’avant et la cambrure lombaire s’accentue. Par ailleurs, l’utérus s’agrandit et repousse les organes abdominaux ce qui modifie l’architecture et les pressions intra abdominales.

Ces changements posturaux peuvent s’accompagner de différentes douleurs liés à la pression s’exerçant sur les surfaces articulaires de la colonne lombaire (lombalgies, cervicalgies, etc…) associées ou non de compressions nerveuses (sciatique par exemple).

Des troubles digestifs tels que des reflux peuvent aussi être ressentis.

L’ostéopathe peut aider la future maman à vivre une grossesse harmonieuse et sereine en intervenant sur ces changements qui, bien souvent, occasionnent gênes et douleurs.

Après l’Accouchement

L’accouchement peut se révéler être un événement traumatisant pour le corps de la femme, les forces subies durant le travail ainsi que les modifications abdominales très rapides qui suivent pouvant occasionner des contraintes que le système lombaire et pelvien n’est pas à même de gérer correctement.

L’ostéopathe va donc vérifier que le bassin et la colonne lombaire mais aussi tout le système viscéral ont bien retrouvé leur morphologie et fonctionnement optimal à la suite de ces nombreux bouleversements.

LE NOURRISSON

Les nourrissons aussi peuvent bénéficier de l’ostéopathie.
Durant la grossesse et lors de l’accouchement, le bébé subit des contraintes importantes.  La position in-utéro et l’accouchement créent parfois des zones de tensions pouvant aboutir à des troubles fonctionnels.

Puis, en un court laps de temps, le nourrisson va subir des modifications significatives dues à sa croissance, celles-ci se faisant à plusieurs niveaux anatomiques :

  • Modifications du système crânien : Croissance très rapide de la boite crânienne, acquisition du port de tête avec le développement des muscles du cou et enfin ossification des sutures et la fermeture des fontanelles (en général complète vers l’âge de deux ans).
  • Modifications du système digestif : Le système digestif du nourrisson commencera à mûrir au moment de la naissance, c’est donc un changement rapide et violent qui peut donner lieu à différents troubles, tel que des coliques.
  • Modifications posturales : avec la maturation progressive de son système neuro-musculaire, le bébé va acquérir graduellement différentes postures : position assise, marche à quatre pattes puis debout.

La consultation devient alors intéressante en cas de troubles digestifs (coliques, reflux,…), de torticolis congénitaux, de troubles du sommeil, de plagiocéphalie (tête plate).

Pas de craquement pour votre enfant mais seulement des techniques douces et non invasives ainsi que des conseils pour les parents.

LE SPORTIF

La pratique sportive, bien que conseillée, peut parfois être délétère, et abimer les articulations et les muscles.
En effet, lorsque le corps est soumis à des contraintes trop intenses, ou répétées sur un temps réduit (pratique sportive intensive par exemple), certains de ces tissus peuvent entraîner une inflammation et provoquer des douleurs, handicapant le sportif dans la pratique de son activité.
L’ostéopathe intervient alors à plusieurs niveaux :

  • Il traite la ou les douleurs lorsqu’elles sont présentes, en cas d’accident ou de traumatismes
  • Il met ensuite en place un suivi personnalisé du sportif en accord avec son plan d’entraînement, et ce pour entretenir et prévenir les dysfonctionnements du corps.

L’ostéopathie peut donc aider l’athlète, qu’il soit amateur ou professionnel, à accroître ses performances et à retirer plus de plaisir de la pratique de son sport.

Législation

La loi n°2002-303 du 4 Mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé- Article 75 reconnait officiellement en France le titre d’ostéopathe.

Les décrets d’application qui encadrent cette profession sont parus le 25 Mars 2007. Ils définissent les actes ostéopathiques autorisés ainsi que la formation pédagogique minimale nécessaire à l’obtention du diplôme en ostéopathie (D.O.) comme celle que j’ai pu recevoir. (Décret n° 2007-437 du 25 mars 2007 relatif à la formation des ostéopathes).

La réglementation est stricte et chaque praticien doit s’inscrire sur les listes préfectorales de la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales (DRASS) où il se voit attribuer un numéro ADELI.